Transport routier : au cœur des négociations

Les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) viennent d’aboutir, nous dressons le bilan de ces trois mois de négociations et réflexions.

Négociations salariales de la branche transport : conclusion positive

Après presque 3 mois de négociations, 3 des organisations syndicales représentatives au niveau de la branche (CFDT CFTC et SNATT CFE-CGC) ainsi que 2 des organisations patronales (FNTR et OTRE) ont finalement signé quatre projets d’accords dans le cadre des NAO 2022. Au-delà des augmentations salariales des minimas conventionnels (+5% au 1er février et +1% au 1er mai), ces accords prévoient toutes une série d’avancées en matière sociale pour les salariés de la branche. A noter que, la CGT a également signé les deux accords en matière de protection sociale renforcée.

Pour en savoir plus, consultez le détail de l’accord en téléchargeant le communiqué de presse de la FNTR.

Inflation des coûts du transport routier de marchandises (TRM)

Avec la revalorisation des minima conventionnels, le principal facteur d’évolution des coûts du TRM pour 2022 est désormais connu. Des engagements significatifs alors même que les entreprises du secteur font face à des difficultés avec une inflation très importante de l’ensemble des postes du coût de revient.

Ainsi le prix des matières premières et, corrélativement, ceux des matériels, des pièces détachées, de l’AdBlue ou des pneumatiques, des péages subissent également des hausses importantes depuis quelques mois.

Dans ce contexte, les entreprises de transport routier n’ont pas d’autres choix que de revaloriser leurs tarifs afin de préserver leurs marges déjà largement entamées par les hausses de carburant et l’inflation liée à la pénurie de conducteurs.

Le Comité National Routier (CNR) proposera certainement une mise à jour des perspectives 2022 en matière d’évolution des coûts du TRM dans un contexte inflationniste qui devrait se poursuivre au moins sur le premier semestre 2022.